top of page
Lire ensemble

LECTURE
PUBLIQUE

IMG_5023.JPG

Bibliothèques de rue

Partant du constat que la population a du mal à pousser les portes des bibliothèques et que la lecture ne fait pas partie des habitudes de loisirs à Mayotte, l’ARLL a développé en 2017 un dispositif de « Bibliothèques de rue en quartiers prioritaires ». À toutes les associations de village qui s’inscrivent dans ce dispositif, notre association met à disposition neuf malles thématiques de livres pour l’animation de bibliothèques « hors les murs » et propose aux animateurs des formations pour apprendre à utiliser ces malles mais aussi acquérir des connaissances sur la littérature de jeunesse.

Cela permet de mettre en valeur les associations qui utilisent le livre comme outil de partage et de maintien du lien social avec la population. Une dizaine d’associations font partie du projet, comme les associations Wema Watrou à Tsararano, Tsimkoura Malezi de Tsimkoura, Karibu Wadjemaza de M’gombani, le service de Prévention spécialisée de La Croix Rouge française…

Présentation des malles thématiques

Malle généraliste qui regroupe un panorama d’albums jeunesse de tous genres. Idéale pour animer une bibliothèque de rue auprès d’un public éclectique au niveau de l’âge.

Facile à Lire

Logo-Facile-a-lire.jpg

Dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme, l’ARLL et la Plateforme de lutte contre l’illettrisme (PLIA) vous accompagnent dans la mise en place d’un espace Facile à Lire au sein de votre structure. Le dispositif Facile à Lire vise à mieux intégrer les publics éloignés du livre dans les lieux de médiation ainsi qu’à leur transmettre le plaisir de la lecture.

La démarche à Mayotte

L’objectif du dispositif “Facile à lire” est de lutter contre l’illettrisme chez les adultes en proposant, dans les bibliothèques, les associations ou les structures socio-culturelles des espaces qui donnent envie de s’installer et d’y rester. Ces espaces sont dédiés à toute personne ayant perdu, ou jamais connu le goût de la lecture, ainsi qu’aux adultes ayant des difficultés à couper avec le quotidien pour se plonger dans leur imaginaire.

L’idée est venue des pays scandinaves avec le projet Easy to read qui visait à inclure les personnes en situation de handicap dans les espaces publics, leur donnant accès aux différents services comme tout le monde.

En métropole, le Centre régional du livre de Bretagne est précurseur en la matière. Aujourd’hui, on compte des espaces Facile à lire dans la plupart des bibliothèques et médiathèques bretonnes mais aussi dans les centres pénitenciers ou hospitaliers. Livre et lecture en Bretagne a notamment créé le prix Facile à lire décerné chaque année au meilleur espace et à la meilleure animation.

Aujourd’hui, le ministère de la Culture, l’Association des bibliothécaires de France (ABF), l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (Anlci) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL) s’associent pour déployer sur le territoire français l’offre de lecture Facile à lire. L’ARLL souhaite impulser cette dynamique à Mayotte et propose d’accompagner les structures qui le souhaitent dans la mise en place de ce concept.

Un aménagement particulier

Il faut imaginer Facile à lire comme étant un espace cosy, où des contenus accessibles à tous sont mis à disposition des publics. Le fond documentaire est varié (livres, BD, livres CD ou livres audio/vidéo, tablettes, etc.), l’idée étant de mettre le public en confiance afin qu’il puisse découvrir par lui-même ce qui serait susceptible de lui plaire et de susciter en lui un intérêt pour la lecture. Cet espace dédié doit être repérable par une signalétique bien spécifique, accueillant et surtout non stigmatisant. Le fonds documentaire peut être présenté sur un mobilier spécial, amovible, transportable pour sortir des murs et atteindre un plus grand nombre de personnes. Tout est permis pour favoriser un temps de lecture agréable !

La place des langues dans l’apprentissage

Les langues locales ont un rôle très important à Mayotte ; les reconnaître et les utiliser comme un outil d’apprentissage favorise la confiance en soi des publics éloignés de la lecture car le plus souvent illettrés en français. Il est donc primordial d’intégrer les langues maternelles à la démarche pour attirer tous les publics.

Pour rappel, le livre à Mayotte a toujours été associé à l’apprentissage. Les premiers livres lus par toutes les générations confondues sont des ouvrages religieux, écrits avec un alphabet arabe (coran, barzangui, etc.). Cet alphabet s’est ancré dans les pratiques écrites et a abouti à une communication du shimaore et du kibushi transcrits en caractères arabes. Piocher dans ce que l’on connaît déjà et s’appuyer sur l’existant permettra de créer des passerelles avec le français et d’ouvrir ces personnes à de nouvelles pratiques culturelles.

La situation d’illettrisme dans laquelle se trouvent beaucoup de parents engendre une rupture avec la nouvelle génération et pose problème dans la scolarisation des enfants. L’enjeu est aussi de réunir dans ces lieux les parents et les enfants pour partager un moment de plaisir autour du livre et de la lecture.

Facile à lire à Mayotte doit devenir un outil d’apprentissage ludo-pédagogique.

La place des langues dans l’apprentissage

La mise en place du dispositif dans les structures nécessite la signature de la charte.

Aux critères déjà cités s’ajoutent la création d’une démarche partenariale et la mise en place d’activités de médiation.

En fonction des objectifs prédéfinis de la structure et du choix des ouvrages, un programme de médiation doit être élaboré par les personnes en charge du dispositif.

L’ARLL en partenariat avec la PLIA met à disposition des structures un kit Facile à Lire qui comprend :

– Des conseils pour la mise en place du dispositif
– une sélection d’ouvrages (de l’océan Indien et d’ailleurs)
– des formations
– des ressources pour l’animation des espaces (fiches ateliers)

Heureux lecteur
20220918_142505.jpg

Points lecture 

Services-Civiques.jpg

Dans ce jeune département qu’est Mayotte, seulement 3 à 5% de la population fréquente les bibliothèques et médiathèque du territoire. C’est un problème qui touche l’ensemble des DOM. C’est dans ce contexte-là que la mise en place de dispositifs de lecture hors les murs se révèle indispensable. L’ARLL a donc ouvert en 2016 des points lecture dans les salles d’attente des centres de consultation périphérique, là où justement de nombreux enfants et parents attendent parfois des heures sans aucune occupation. L’un des objectifs est bien sûr de démocratiser la lecture et livre – objet très coûteux pour la plupart des familles dans un territoire où 84% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Chaque année, 16 volontaires en Service civique sont recrutés pour une mission de 8 mois. Ils bénéficient d’une formation initiale de 2 semaines regroupant des modules théoriques autour de la littérature de jeunesse et des modules de mise en pratique. L’objectif est avant tout de susciter leur intérêt pour la lecture et les sensibiliser l’importance que peut avoir le livre dans la construction de soi et dans son rapport aux autres. Ces médiateurs sont ensuite répartis dans 11 dispensaires et hôpitaux de l’île (Dzaoudzi, Pamandzi, Labattoir, Dzoumogné, Koungou, CHM pédiatrie, Passamainty, Mtsapéré, Kahani, Mramadoudou, Iloni). À raison de 24h/semaine, ils font la lecture dans les salles d’attente aux enfants qui viennent en consultation. Ils font également le lien avec les parents pour les sensibiliser à l’importance de développer le plaisir de la lecture chez leurs enfants. Ce dispositif est bien accueilli par les petits comme par les grands qui se félicitent de voir les enfants prendre goût à la lecture.

Les projets des VSC

Chaque année, la mission de service civique est l’occasion pour nos animateurs en herbe de mener un projet commun afin de renforcer la cohésion du groupe mais aussi de découvrir un ou plusieurs maillons de la chaîne du Livre. Depuis la mise en place du dispositif en 2016, de nombreux projets ont été menés par les volontaires :

Session 2020

Les points lecture en BD

À l’occasion de l’année 2020, le Ministère de la Culture a décidé de mettre à l’honneur le 9e art sur l’ensemble du territoire français. L’ARLL a souhaité s’inscrire dans cet événement d’envergure nationale en valorisant le travail de sensibilisation que réalisent au quotidien ses 16 volontaires en Service civique. Accompagnés par Nicolas Otero, les VSC vont écrire, scénariser et illustrer une bande dessinée sur des scènes quotidiennes des points lecture. Les volontaires seront mis à contribution dans chaque étape de conception de la BD. Ils en seront non seulement les auteurs, scénaristes, illustrateurs, coloristes, mais également les éditeurs (correction, maquettage, graphisme) et bien entendu les médiateurs. Au travers de ce travail, nous souhaitons leur faire découvrir plus en détails toutes les étapes de fabrication d’un ouvrage et les enjeux propres à chaque acteur de la chaîne.

bottom of page